Photo

RDC : marche contre une taxe sur les téléphones portables, des journalistes interpellés

Photo
Par Glody Pinganayi

lun 03/05/2021 - 15:58

Au moins trois journalistes travaillant pour des médias en ligne ont été conduits de force dans les locaux de la Police du Camp Lufungula, lundi 3 mai 2021 à Kinshasa, avant d'être libérés quelques heures plus tard alors qu'ils couvraient une marche des jeunes visant à protester contre une nouvelle taxe instaurée par les autorités pour établir un registre d'appareils mobiles (RAM).

Les trois journalistes des médias 7sur7.cd, Habari RDC et Sunrise RDC ont été interpellés le jour même où le monde entier célèbre la journée de la liberté de la presse.

En RDC, les entraves à la liberté ne baissent pas depuis plusieurs années. Le pays est classé 149e sur la liste des nations qui respectent les libertés de la presse sur un nombre de 180 pays. Une avancée moins significative parce que le pays occupait la 150e position en 2020, selon Reporters sans frontières (RSF).

L'ONG Journalistes En Danger (JED) recense pour la seule année 2020 au moins 116 exactions. Sous le régime de Joseph Kabila, 10 journalistes avaient été tués sans que leurs auteurs ne soient poursuivis en justice, selon JED qui estime que les atteintes à la liberté de la presse se maintiennent à un niveau alarmant.

Dans l’Est de la RDC, de nombreux journalistes sont obligés de se cacher pendant longtemps pour échapper aux groupes armés dont les médias dénoncent les exactions. Dans d’autres coins, ce sont des hommes de la presse qui sont poursuivis en justice par des politiciens voire des hommes puissants de la société congolaise. Au Sankuru, au début de l’année 2021, le gouverneur de cette province et ses hommes se sont attaqués à un média privé qu’ils ont jugé appartenir à un autre politicien pour saper les bonnes actions de la province. Ce média a été saccagé et le journaliste arrêté.

Les trois journalistes interpellés
Les trois journalistes interpellés

La loi également pose problème en RDC, la loi de 1996 qui régit la presse criminalise les délits de presse. Depuis des années, de nombreux acteurs de la presse et de la société civile militent pour l’adoption d’un nouveau cadre légal qui consacrera la mise en place d'un mécanisme dédié à la protection et à la sécurité des journalistes. Jusqu’à présent, aucune avancée n'a pu être obtenue dans ce sens au niveau du Parlement congolais.

Catégorie:

A lire également

Abonnez-vous aux alertes e-mail

Inscrivez-vous à nos alertes e-mail pour être informé de chaque nouvelle publication

 

Le_mag-Logo

Lemag.cd

L'information dans toute sa profondeur

Un média de G&G SARL

+243 818 889 400

B.P. 10362 KIN 1

Kinshasa, République démocratique du Congo

Nous contacter