Journée internationale de l'amitié : que représente de l'amitié pour vous ?

Par Christian Nsimba

sam 03/08/2019 - 11:02

"Je n’ai pas beaucoup d’amis, je n’aime pas non plus en avoir beaucoup. Le seul endroit où j'ai beaucoup d'amis, c'est sur les réseaux sociaux", affirme Jonathan Bengo, 23 ans, électricien à la SNEL.

Chaque 30 juillet, le monde célèbre la journée internationale de l'amitié instaurée par l'ONU dans le but de promouvoir l'amitié entre les peuples, les pays, les cultures et les individus. Et inspirer autant que faire se peut les efforts de paix entre communautés.

Depuis 1930, plusieurs tentatives de célébration de l’amitié ont été faites. En Amérique où une journée d'amitié a été fixée au 2  août mais n'a pas gagné en popularité en raison de la résistance du public pour les amener à acheter des cartes de vœux. En 1958 au Paraguay, un médecin du nom de Dr. Ramon Artemio a proposé de passer une journée à célébrer l'amitié en dînant avec des amis à Puerto Penasco. 

C'est seulement en  2011 que l'Assemblée générale des Nations Unies a déclaré le 30  juillet comme Journée internationale de l'amitié.

A Kinshasa, comme dans bien d’autres coins du monde d’ailleurs, cette célébration reste méconnue.

"C'est aujourd'hui que j'apprends qu'il existe une journée internationale de l'amitié. Ça ne me dit absolument rien. J’ai des amis avec qui on passe du temps, on partage, on se soutient, on fête parfois nos anniversaires ensemble", déclare Rostand Kalala, 28 ans, professeur d'anglais.

Une étude  publiée dans la revue Developmental Psychology a mis en évidence l'influence positive exercée par la présence d'un ami sur notre stress quotidien. Cette influence est mesurée par le taux de cortisol présent dans notre salive. Selon William M. Bukowski, directeur du Centre de recherche en développement humain de l'université Concordia qui a mené cette étude, cela "montre que l'amitié protège et aide les gens à faire face aux problèmes qui, sinon, mèneraient à la dépression "www.sciencepresse.qc.ca/actualite/2012/02/28/vertus-lamitie

Dans les cultures de certains pays du monde, l'amitié occupe une place prépondérante. En France par exemple, il n'y a que 7 % des Français n'ont pas d'amis proches, d’après une enquête réalisée par l'institut de sondage Lavial (ISL) en France en 2009. https://www.lemonde.fr/societe/infographie/2009/04/24/comment-evoluent-les-valeurs-des-francais_1185178_3224.html

L’amitié doit être réciproque

Une étude réalisée par un groupe de chercheurs du Massachusetts Institute of Technology - Cambridge, publiée dans la revue scientifique Plos One, indique que seulement 53% des amitiés sont réellement réciproques. Selon ces chercheurs, en effet, nous sommes juste très mauvais pour évaluer nos propres rapports sociaux... Et nous prenons de nombreuses personnes pour nos amis, alors qu'il n'en est rien.

"Je n'ai pas trop d'amis, je n’en ai que trois, les autres sont des personnes que je connais. Je ne considère comme amis que ceux qui me considèrent comme leur ami. Aujourd'hui, faute de temps avec les occupations que j'ai, il est difficile pour moi de voir mes amis. On s'écrit seulement par whatsApp ou sur d'autres réseaux sociaux", affirme Joël Muanda, 25 ans, et au chômage.

Tous les êtres humains ont besoin d'un ami à leurs côtés, et cela dès le plus jeune âge.

"Ma meilleure amie, c'est ma mère. Avec elle, je partage presque tout, elle connait mes secrets. Je passe la plupart de mon temps avec elle. A part elle, je n'ai plus d'autres amis que je peux considérer comme étant meilleurs", avoue de son côté Charlène Kapinga, 19 ans, étudiante à l'IFASIC.

Catégorie:

A lire également

Abonnez-vous aux alertes e-mail

Inscrivez-vous à nos alertes e-mail pour être informé de chaque nouvelle publication