Arts.cd, le rendez-vous de la culture sur le web congolais

Par Job Bunana

ven 31/05/2019 - 13:22

En ce bel après-midi du lundi 1er avril 2019, nous sommes reçus dans la salle de rédaction du journal L’Avenir en plein centre-ville de Kinshasa. L’atmosphère est bouillante comme dans la plupart des rédactions de Kinshasa : éclats de rires, bruits des claviers d’ordinateurs, forte discussion d'un groupe de cinq journalistes débout dans un coin de la salle…

Au fur et à mesure que nous avançons dans cet espace, les bruits cessent et un silence pesant prend place. Certains journalistes captent les bonjours que nous lançons ici-et-là, avant de retrouver celui pour qui nous sommes là. Il s’appelle Onassis Mutombo. L’un de ses nombreux jeunes congolais qui ont investi le web avec des projets des médias. Le sien s’appelle : arts.cd.

Bizarre de le rencontrer dans un autre média ? Non. Parce qu’en fait Onassis exerce comme journaliste au Groupe de presse L’Avenir. Il est reporter à la radio, et produit quelques fois pour la Télévision du Groupe L'Avenir depuis dix ans maintenant.

Onassis Mutombo : Bio-Express 

A l’origine d’arts.cd, Onassis fait un constat : la RDC est un pays à forte propension culturelle mais ne dispose d’aucun média exclusivement consacré à cette thématique. Il décide de passer à l’action. Il conçoit sur papier l’ambitieux projet « Arts.cd ». Le contenu qu’il compte développer : interviews et reportages exclusifs sur la culture congolaise et les opérateurs culturels de partout en RDC et de la diaspora. Sur papier, il est satisfait de son projet. Maintenant il faut passer à la phase suivante qui consiste à trouver des partenaires car le projet est onéreux.

« Tous ceux à qui je faisais part de mon projet me disaient qu’il était super intéressant mais personne n’était prêt à m’accompagner dans sa réalisation », affirme Onassis.

Loin de se décourager, il a continué à parler d’arts.cd autour de lui chaque fois qu’il en avait l’occasion. Parallèlement, il épargnait pour avoir de quoi matérialiser ses idées. En 2016, alors qu’il n’avait encore aucun partenaire, il réserve le nom de domaine. A la fin de la même année, son ami Jonathan Bilari accepte de le rejoindre dans son aventure.

Celui qui était seul, a désormais un partenaire avec qui il peut partager les tâches. Dès lors, les choses vont très vite. Le 17 juillet 2017 est lancé en grande pompe arts.cd.

« Je suis resté déterminé, même lorsque personne ne croyait en moi. Je savais au fond de moi que ça finirait par marcher », explique-t-il tout heureux de voir en ligne ce site très apprécié des amoureux de la culture congolaise.

Comme beaucoup de projets médiatiques en ligne au Congo cependant, arts.cd peine encore à trouver un modèle économique viable. Le projet a été bien accueilli par les opérateurs culturels et les différents acteurs de ce secteur qui disposent d’un espace pour s’exprimer. Onassis est bien conscient de cette situation mais n’entend pas baisser les bras. Ni se jeter dans ceux des hommes politiques qui ouvrent plus facilement leurs portefeuilles en face des journalistes.

« Si je voulais l’argent, je serais allé comme les autres dans le secteur politique. Mais avec arts.cd, c’est d’abord ma passion qui s’exprime », explique-t-il.

La réussite d’arts.cd n'est pas seulement le résultat de la seule implication de deux associés Jonathan et Onassis. Elle est aussi le fruit de l’abnégation d’une équipe de trois bénévoles, des jeunes journalistes travaillant pour d’autres médias, qui ne se contentent que du transport et du forfait internet pour la couverture des activités culturelles. Cette équipe n’a qu’un seul leitmotiv : rendre l’information culturelle de la plus belle manière qui soit.

"Les opérateurs culturels sont les bienvenus chez nous. Qu'ils n'hésitent pas à appeler à arts.cd au +243 810 038 858 pour leurs événements", lance Onassis Mutombo. 

Catégorie:
Mots-clés:

A lire également

Abonnez-vous aux alertes e-mail

Inscrivez-vous à nos alertes e-mail pour être informé de chaque nouvelle publication