Koffi Olomide

Koffi Olomide au centre d’une « polémique » sur l’une de ses danseuses

Koffi Olomide
Koffi Olomide
Par Michée Lutete

mar 20/09/2022 - 17:50

Koffi Olomide continue de faire parler de lui après son geste posé sur l’une de ses danseuses que plusieurs internautes qualifient de « déplacé ». La vidéo montrant cette scène a été partagée le 17 septembre, et est très vite devenue virale sur les réseaux sociaux.

En effet, le président du groupe « Quartier Latin » a été filmé en train d’agripper avec sa main gauche les fesses de l’une de ses danseuses en pleine séance de répétition à Paris sans que cette dernière s'y attende. Ce geste de la star de la rumba congolaise a heurté plusieurs fans sur la toile qui estiment que cela sort du professionnalisme, tout en étant indigne de l'ambassadeur de la culture congolaise, titre lui octroyé en février de l’année en cours par le président de la République Félix Tshisekedi. 

Il faut dire que Koffi Olomide n’est pas à sa première bavure avec ses danseuses. En décembre 2021, il a été relaxé des chefs d’accusation d’agressions sexuelles sur quatre de ses anciennes danseuses, mais condamné à dix-huit (18) mois d’emprisonnement (avec sursis probatoire de trois ans) pour les avoir séquestrées lors de ses tournées en France.

Les faits remontent entre 2002 et 2006. En première instance, en 2019, le tribunal de Nanterre l’avait condamné à deux ans de prison avec sursis pour « atteinte sexuelle » sur l’une des jeunes femmes, déclarée mineure au moment des faits, et l’avait relaxé des poursuites concernant les trois autres.

En 2016, il a été brièvement écroué pour avoir donné un violent coup de pied à l’une de ses danseuses à l'aéroport de Nairobi au Kenya.

Ci-dessous, l'extrait de la vidéo 

Catégorie:
Mots-clés:

A lire également

Abonnez-vous aux alertes e-mail

Inscrivez-vous à nos alertes e-mail pour être informé de chaque nouvelle publication

 

Le_mag-Logo

Lemag.cd

L'information dans toute sa profondeur

Un média de G&G SARL

+243 818 889 400

B.P. 10362 KIN 1

Kinshasa, République démocratique du Congo

Nous contacter