Saison sèche, saison pour Dieu

Par Job Bunana

ven 02/08/2019 - 11:19

A Kin la belle, la saison sèche n’est pas seulement une saison de fraîcheur comme nous l’avons raconté ici. Au vu de multiples affiches, banderoles, tracts et prospectus répandus à travers la ville, la saison sèche est la saison de Dieu. Les églises évangéliques trouvent en cette saison une belle opportunité pour sortir au grand jour. Assurés que la pluie ne viendra pas perturber leurs activités, les églises sortent de leurs terriers et vont sur la place publique. Pendant la saison sèche, Jésus est dehors comme l’illustre l’intitulé de cette action évangélique de l’église MAG : « Yesu na Libanda » traduisez Jésus en plein air.

Le sigle MAG qui peut prêter confusion avec Le Mag, signifie Mission Apostolique Golgotha, une église évangélique de Kinshasa qui pour ses prédications en dehors de son enceinte en début de chaque saison sèche a su trouver un intitulé autant accrocheur que révélateur.

Même si les autres églises n’intitulent pas leurs activités de la même manière, ils font néanmoins la même chose et le mode opératoire est plus ou moins connu. Les églises, si pas toutes, la majorité d’entre elles, ont un événement annuel. Bien connus du public, ces événements sont des moments solennels pour lesquels les fidèles des églises prennent de longs moment de préparation. Ces préparations se font sur plusieurs plans : matériel, financier et… spirituel.

En réalité à Kin, Jésus n’a jamais été vraiment à l’intérieur. Grace aux lance-voix et gros baffles, Jésus est dans tous les oreilles des riverains d’une église évangélique kinoise. Si vous êtes voisin d'une église à Kinshasa, Jésus fait partie de votre quotidien. Vous savez ce qu'il veut, dit, fait, sent etc. Faustin, habitant de Lingwala et voisin de l’église « Mission des Rachetés de la dernière heure », vit un calvaire depuis trois ans. Il doit s’accommoder aux offices religieux bruyants. "C'est une nuisance sonore et la loi doit les punir pour ça", se plaint-il lorsqu’il parle des responsables de la communauté.

Si durant l'année, les chrétiens évangéliques se contentent d’annoncer Jésus dans les limites de leurs temples, bien que des baffles permettent toujours de propulser les voix plus loin, durant la saison sèche les choses sont différentes.

Sortir l'artillerie lourde

En saison sèche, il faut aller au-delà des limites du temple et des voisins. Il faut toucher le plus grand nombre. Pour y parvenir, il faut sortir l'artillerie lourde. Cette artillerie est un mélange de spiritualité et communication "agressive".

Sur le plan spirituel les églises prient, elles prient encore et elles intercèdent en plus afin que Dieu les revête de puissance pour accomplir leurs missions.

Le dispositif de communication pour les campagnes d’évangélisation n'a rien à envier à celui des campagnes électorales. Les affiches placées sur les murs des édifices le long des grandes artères rivalisent des thèmes et des slogans.

A Kintambo Magasin, l'annonce de l'action « Vos fils et vos filles prophétiseront » est placée à côté de celle ayant pour thème « les fils de prophètes », celle qui reprend en grand caractères « je répandrai mon esprit sur toute chair » est juste au-dessus de celle qui annonce le « Rassemblement des élus de Dieu ». Le passant, tel un électeur se trouve devant une panoplie des choix et c’est à lui de se déterminer selon ses propres critères.

Les prédications en plein air sont aussi des occasions de montrer au grand jour les qualificatifs des hommes de Dieu. La bouche autorisée, le benjamin de l’évangile… des qualificatifs qui font recours à des récits bibliques. Mais Il y a aussi l’homme du retour à l’authenticité, un qualificatif qui fait référence à un slogan politique de l’époque de feu président Mobutu.

Catégorie:

A lire également

Abonnez-vous aux alertes e-mail

Inscrivez-vous à nos alertes e-mail pour être informé de chaque nouvelle publication