Photo Radio Okapi

Eliminatoires CAN 2021 : le Gabon plus amoindri que la RDC

Photo Radio Okapi
Par Glody Pinganayi

jeu 18/03/2021 - 15:54

Les dates FIFA s’ouvrent du 25 au 30 mars 2021. Pendant cette période, la Confédération Africaine de Football (CAF) a programmé ses deux dernières journées des éliminatoires CAN Cameroun 2022. Mais consécutivement à la crise sanitaire du coronavirus, les clubs européens sont libres de laisser leurs joueurs rejoindre ou pas les sélections. Une situation qui sur papier pourrait davantage préjudicier le Gabon que la RDC, tous deux dans le même groupe des éliminatoires de cette CAN. Les nations africaines vont devoir trouver d’autres solutions à l’instar du Gabon et la RDC dont la confrontation est prévue le 25 mars à Libreville.

« Les clubs ne mettront pas à disposition des sélections les joueurs étrangers convoqués pour des matchs hors de la zone UE/EEE durant la prochaine période internationale du mois de mars », a indiqué mercredi dans un communiqué la Ligue du Football Professionnel de la France. Une décision prise à l’initiative des présidents des Collèges de Ligue 1 et de Ligue 2 françaises conforme aux prescrits de la FIFA. A cause de cette décision, la RDC sera privée de son défenseur Glody Ngonda Muzinga du Fc Dijon, en plus des défections des autres cadres comme Mbokani, Meschak Elia, Cédrick Bakambu.

L’adversaire de la RDC, le Gabon, est également touché par la décision de la LFP. Le sélectionneur Patrice Neveu devra se passer des services de Ecuele Manga (Dijon Fc), Lloyd Palun (EA Guingamp), Johan Obiang (Rodez AF), Didier Ibrahim Ndong (Dijon Fc) et Denis Bouanga (As Saint-Étienne). Tous sont des cadres de cette équipe et des titulaires. Les deux autres équipes de la poule D, l’Angola et la Gambie ne sont pas concernés par cette décision puisqu’ils n’ont pas de joueurs évoluant dans ces deux championnats.

L’Afrique francophone a été particulièrement touchée par cette décision de la LFP France. Des pays comme le Congo, le Maroc, la Côte d’Ivoire, le Sénégal, la Tunisie, le Burkina-Faso, le Mali, le Cameroun ont vu leurs effectifs être chamboulés. Les sélectionneurs ont dû recourir à des joueurs locaux ou des autres championnats moins cotés. En effet, en raison de la crise sanitaire du coronavirus, la FIFA avait récemment allégé ses règles de convocation de joueurs pour les prochaines dates de trêve internationale. Elle a donné le pouvoir aux clubs de retenir les internationaux dont le retour est astreint à une période de quarantaine. Ce qui est le cas pour la France qui exige une période allant de cinq à sept jours pour les ressortissants extra-européens. Les clubs des autres pays comme l’Espagne, l’Italie, l’Allemagne ou encore la Belgique pourraient aussi imposer leur véto aux joueurs extra-européens parce que leurs pays posent des restrictions pour entrer sur leurs territoires.

Catégorie:

A lire également

Abonnez-vous aux alertes e-mail

Inscrivez-vous à nos alertes e-mail pour être informé de chaque nouvelle publication

 

Le_mag-Logo

Lemag.cd

L'information dans toute sa profondeur

Un média de G&G SARL

+243 818 889 400

B.P. 10362 KIN 1

Kinshasa, République démocratique du Congo

Nous contacter