Beaucoup de téléphones vendus au Congo sont des copies

Par Glody Pinganayi

mar 20/08/2019 - 14:30

La RDC est un grand marché économique en Afrique de par sa population qui s'élève à plus de 70 millions d'habitants. La piraterie y a également érigé domicile dans tous les domaines faute d'une bonne politique judiciaire dans le pays. De produits contrefaits sont vendus sans crainte ni répression sur le marché. Les appareils téléphoniques et électroménagers sont aussi contrefaits et se vendent bien. Conséquence : le géant mondial de téléphonie mobile SAMSUNG a fermé en 2018 sa représentation à Kinshasa.

Anita Mbuyu, 21 ans, est accompagnée par son frère à l'immeuble Botour à Kinshasa pour acheter un nouveau téléphone. En parcourant les locaux de cette grande bâtisse, véritable centre commercial, la jeune fille a déjà  deux choix en tête. Avec un budget de180$, elle veut soit un iPhone 7 ou un Samsung Galaxy S7. 

Elle s'arrête dans un local et repère un téléphone qui a attiré son attention. Le vendeur qui s’est rendu compte de son intérêt commence déjà à faire un marketing pressant de son produit. Une minute a suffi pour que le S8 débarque dans ses mains. Le vendeur l'allume et lui montre la qualité de l'appareil photo et Anita ne lâche plus d'yeux cet appareil. Le prix est fixé à 320$. Ce qui refroidit les ardeurs de la jeune fille.

Tecno Phantom 9
Tecno Phantom 9

Son frère Éric, 26 ans, essaie de la dissuader de ne pas l'acheter lui faisant comprendre que rien que le prix fait penser à un produit contrefait. Connaisseur des téléphones, il s'essaie avec quelques codes Samsung pour vérifier la qualité de l'appareil, le test s'avère négatif. Rien n’y fait. Anita tient toujours à l'appareil qu'elle obtiendra à 200$ après d’âpres négociations qui durent presqu'une heure.

Éric, lui, aurait voulu que sa sœur achète la marque chinoise Tecno installée à Kinshasa qui propose de bons téléphones lowcost. "Il était difficile de la convaincre parce que Samsung et iPhone sont de grands noms mais jamais un S8 ne s'était vendu à 200$ si ce n'est une copie. Tecno est une très bonne marque qui vend des téléphones de qualité même si ce n'est pas de la trempe de deux géants coréen et américain", regrette-t-il en brandissant son Spark Camon 11 de la marque Tecno. 

Départ de Samsung

La firme sud-coréenne Samsung avait installé une boutique officielle en République Démocratique du Congo pour vendre ses différents produits. Placée sur le Boulevard du 30 Juin à Kinshasa, cette boutique attirait du monde, curieux comme acheteurs. En 2018, Samsung a officiellement fermé ses portes au mois d'août. D'après radio Okapi, Samsung a évoqué la raison de la vente sur le sol congolais de ses produits contrefaits. La RDC n'a pas respecté les règles du marché auxquelles aspire cette firme, précisait alors l'ambassadeur de la Corée du Sud en RDC. A lire ici

Les congolais se tournent de plus en plus vers les marques Tecno, Itel et Infinix du groupe chinois Tecno devenu numéro 1 de la vente des téléphones en Afrique selon l' agence camerounaise ecofin. Le géant chinois propose des téléphones sous android à bas prix. Tecno n’est pas seul car Huawei, une autre firme chinoise est très prisée du marché congolais.

Stop Huawei au Bangladesh
Stop Huawei au Bangladesh

 

Catégorie:

A lire également

Abonnez-vous aux alertes e-mail

Inscrivez-vous à nos alertes e-mail pour être informé de chaque nouvelle publication